24 heures à la Bascule à Pontivy : “Soyez le changement que vous voulez voir en ce monde”

Présente pendant deux jours au Quartier Basculeur (QB), Astrid nous livre son témoignage sur son expérience à Pontivy.

“Nous sommes des millions à être conscients des enjeux et de l’urgence de la situation, à penser qu’un autre monde est possible, mais à ne pas savoir comment agir, où placer notre énergie pour la rendre utile.”

(Extrait du site de La Bascule)

Je me reconnais bien la dedans. Je viens, pour ma part, de quitter mon job et suis actuellement en chemin pour définir plus précisément la forme que prendra mon engagement. Dans ce contexte, je suis allée passer 24H à la Bascule, mouvement de lobby citoyen, qui s’est constitué en mars dernier et installé dans l’ancienne polyclinique de Pontivy.

L’arrivée surprend. Le décor est un peu apocalyptique : hôpital désaffecté avec parking bétonné et architecture des années 80. ET POURTANT ! Très rapidement, cette première impression disparaît. On ne voit alors presque plus qu’une communauté d’individus remplis d’énergie, ouverts et prêts à accueillir tout individu-basculeur-en-devenir. Il y a à La Bascule un air HUMAIN qui souffle fort !

 

QUOI – MISSION

La Bascule, ce sont des individus qui ont choisi de prendre quelques mois – à minima – pour répondre à un besoin : accélérer la transition démocratique, écologique et sociale. A l’heure où justice sociale et écologie semble parfois s’opposer, il leur a paru indispensable de prendre le problème dans sa globalité. L’objectif est d’adresser à la fois les citoyens (soutien à la formation de ces derniers pour les élections municipales notamment), l’Etat (définition d’un corpus de propositions politiques par la voie d’assemblées citoyennes entre autres) et les entreprises (accompagnement d’entreprises à impact).

 

QUI – ORGANISATION COLLECTIVE

La Bascule, ce sont aussi des individus venant d’horizons différents. Certains très rationnels, d’autres plus “spirituels” ; certains étudiants d’autres plus “avancés” ayant quitté leur emploi, certains avec une vision très futuriste, d’autres plus pragmatiques, certains convaincus de la nécessité d’un changement du système de l’intérieur, d’autres s’employant davantage à le changer de l’extérieur. Tous sont animés de ce souffle profondément humain. Tous ont cette conviction qu’un autre monde est souhaitable, qu’un autre monde est possible !

 

COMMENT – GOUVERNANCE

Afin que chacun puisse exprimer sa vision et qu’elles puissent co-exister, ils ont défini un modèle de gouvernance intéressant. Ils ont fait le choix d’un mode de gouvernance partagée. Cette phrase de Gandhi “Soyez le changement que vous voulez voir en ce monde” prend tout son sens ici. Ils ont suivi un cycle de formation avec l’Université du Nous pour mettre en place cela. L’objectif est de permettre à chacun d’avoir un impact dans le projet global.

Différents “pôles” ou “organes” constituent désormais l’arborescence de la gouvernance partagée. Il y a des organes dédié à l’action avec le monde extérieur (pôle politique, communication), d’autres dédiés à l’essaimage du projet, d’autres enfin dédié au vivre ensemble à l’intérieur de La Bascule. Par exemple, l’organe Chemin a pour raison d’être d’« Accompagner la Bascule à incarner le changement qu’elle souhaite pour la société (prendre soin du chemin autant que du but) ». A titre d’exemple, j’ai eu l’occasion de participer avec le pôle Chemin à un partage d’expérience de la part de Fred sur la communication non violente. J’ai également participé à une session brainstorming avec le pôle NEMO (Nouveaux Emplois et Modèle d’Organisation) pour réfléchir à la forme que prendrait le village entreprise lors du rassemblement organisé fin août. Les idées foisonnent. Afin que ce travail porte le maximum de fruits, l’organisation des temps de travail ont été définie.

 

COMMENT – ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

Chaque jour, il y a des temps de travail intra “organe” pour avancer sur ses différents projets ainsi que des temps inter “organe” (lors de “plénière”) pour discuter et échanger. Lors de ces “plénières”, on commence par un tour d’informations puis on passe au tour de tensions ; tout cela animé par un facilitateur qui prend son rôle très à cœur. Il y a une autre règle : si on souhaite prendre la parole, des signes de la main ont été définis (pour demander une clarification, faire une objection, manifester que son accord avec la proposition).

J’ai d’abord ressenti une certaine “lourdeur” dans ce process. Mais en fait, après avoir assisté à 1 puis 2 puis 3 de ces réunions, j’ai l’impression qu’il y a un vrai gain de temps. Cela favorise énormément l’écoute, chacun prend la parole s’il a vraiment quelque chose à apporter.

 

COMMENT – ORGANISATION DU TEMPS HORS TRAVAIL

La Bascule, ce sont aussi des individus qui vivent ensemble. Ils ont fait de cet hôpital un lieu de vie fonctionnel et à nouveau en accord avec le changement qu’ils souhaitent voir en ce monde : toilettes sèches, meubles de seconde main donnés par Emmaüs, panneaux photovoltaïques donnés par un partenaire, serres et champs de pommes de terres, poules ou encore échanges de services et dons de vivres par les commerçants de proximité.

En dehors des temps de travail, sont définis des temps pour prendre soin du corps et de l’esprit (prendre soin du chemin autant que du but à atteindre !), tellement important !! Par exemple, tous les matins, est proposé 30 min de “centrage” pour pratiquer méditation et partager comment on se sent. Ce “centrage” est proposé également au début de chaque réunion pendant 5min. Le soir, du sport est également possible. J’ai par exemple eu l’occasion de m’initier au Taekwondo avec le professeur Seymour.

C’est amusant de voir, que ce modèle de gouvernance partagée, en fait, continue de s’appliquer en dehors des heures de travail.

 

⇛ Ce qui m’a le plus frappé je crois c’est l’importance de l’esprit de partage que l’on ressent ! J’ai le sentiment que nous sommes arrivés à un point de non retour dans notre modèle social : nous avons pris conscience que la démocratie n’avait pas réussi à créer cette fraternité. Il y a eu une montée en puissance de l’individu qui est devenu individualiste mais aussi de plus en plus seul. Or, un des principes de l’évolution que l’on a oublié et que Darwin avait pourtant revendiqué : ceux qui survivent ce ne sont pas les plus forts mais ce sont ceux qui s’entraident le plus. Intéressant d’ailleurs de voir l’évolution du vivant et le succès incroyable des organismes qui parviennent à s’entraider (comme les fourmis par exemple).

A la Bascule, il y a une qualité d’écoute que l’on n’est plus habitué à voir. J’ai été impressionnée aussi de la capacité des différentes personnes en faisant partie à se dire les choses. C’est explosif parfois mais cela donne lieu à des débat passionnés et passionnants, jusqu’à des heures très tardives d’ailleurs parfois 😉

Au delà des projets qui sortiront de la Bascule, je vois aussi ce mouvement comme un lieu d’expérimentation de la vie en communauté et de ce modèle de gouvernance partagée ; une sorte de version bêta qui pourrait à l’avenir être déployée à plus grande échelle !

On a tous je crois un devoir d’utopie et un droit au pragmatisme. Vous incarnez cela !

Merci les basculeurs, vous êtes inspirés et inspirants ! Et vous, êtes vous prêts à basculer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.