Comment j’ai rejoint La Bascule

Je suis étudiante depuis 3 ans, je suis écolo depuis quelques années. La transition,
c’est le combat de ma génération.. Dans ma vie quotidienne j’essaie de faire ma part, je ne mange pas de viande, je tente le zéro déchet. Parfois je me demande si faire sa part est suffisant, je participe à des manifs, je vois plein d’associations autour de moi qui tentent des changements, mais je suis un peu perdue dans tout ça.

Le week-end du 9-10 février 2019 j’ai rendez-vous sur le campus de Polytechnique pour un rassemblement de dizaines d’associations écolos étudiantes. Le week-end s’annonce enrichissant. Le vendredi 8, à 23h, je monte les marches depuis la gare de Marly vers l’X, et j’arrive. Le contact se fait vite, on est jeune, on a la tchatche, on joue aux cartes, on boit quelques bières, on parle écologie, transition énergétique, vie étudiante, campus vert.

Le lendemain, on se retrouve tous pour assister à des présentations de plein de mouvements qui agissent pour la transition, la sensibilisation.
Là un mec arrive pour nous parler, il se présente, c’est Maxime de Rostolan, dynamique il nous parle de lui, il a l’air d’avoir fait beaucoup de choses, d’avoir un peu tout tenté. C’est presque déprimant de se dire que même avec des mecs comme lui, les choses ne bougent pas plus. Mais c’est hyper encourageant de voir qu’il y a des gens qui donnent tout leur temps à la transition. Il commence à nous expliquer une idée.. Il nous propose d’enclencher La Bascule.

Le reste du week-end, c’est l’émulation générale, on s’organise pour s’investir efficacement et changer les choses ! C’est ambitieux, presque dangereux mais on se sent puissant.

La Bascule était formée.

La Bascule c’est un concentré d’optimisme et de réalisme. Réalistes dans le constat de l’état du monde, nous sommes malgré tout résolument optimistes quant à notre capacité à agir.
On ne changera pas le monde sans changer d’abord nos habitudes ; cependant, pour être efficaces , ces efforts doivent être accompagnés d’une ferme action politique. La Bascule a pour objectif à long terme d’ancrer dans notre droit les changements que nous réalisons au quotidien à notre échelle, et de les promouvoir auprès du plus grand nombre.

Nous fondons un outil citoyen qui a pour objectif de concurrencer les lobbys industriels actuels. La Bascule n’a pas encore de structure, c’est un ensemble de personnes (étudiants, retraités, chômeurs…) prêts à se donner 6 mois pour atteindre les objectifs que partagent tous ceux qui sont convaincus qu’il faut changer de modèle.
Nous espérons que toutes les initiatives déjà existantes accepterons de nous épauler, tout comme nous nous mettrons à leur service.

Mais nous ne sommes qu’au commencement. La Bascule ce sera nous tous. Tout le monde dit qu’il faut s’y mettre. Alors nous vous ouvrons la voie, humblement, et nous vous attendons tous à nos côtés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.